Date: 9 juin 2017

Source: La Tribune Afrique

Par: Emmanuel Atcha

L'Initiative prospective agricole et rurale va procéder ce 8 juin au lancement de son plan stratégique 2017-2021. Think tank ouest-africain spécialisé sur les questions agricoles et foncières, ce document va permettre à l'IPAR de définir ses orientations pour atteindre les objectifs qu'il s'est tracés pour les cinq prochaines années.

Le Sénégal ou l'Afrique vont peut-être s'y référer pour les quatre prochaines années, et c'est peu de le dire. Le groupe d'experts Initiative prospective agricole et rurale (IPAR) se prépare à lancer son plan stratégique 2017-2021. A travers ce document, le think tank ouest-africain, très actif sur les thématiques de l'agriculture et du foncier, espère se doter des orientations nécessaires et d'une ligne de conduite par rapport au quinquennat de 2017 à 2021 afin de réfléchir aux solutions à mettre en œuvre pour régler les manquements dans les secteurs agricoles et les différents problèmes liés au foncier sur le continent noir.

«L'objectif de ce plan est de fournir à l'IPAR un référentiel d'orientations et un cadre stratégique sur cinq ans, prenant en compte les changements intervenus dans le contexte national, régional et international», affirme une source de la cellule de communication à l'IPAR.

Sur le lancement du plan, la même source explique que celui-ci «verra la participation des représentants du gouvernement (sénégalais, ndlr), de la Commission nationale de dialogue des territoires (CNDT), de l'Assemblée nationale, du Conseil économique, social et environnemental (CESE), de la Commission nationale de réforme foncière (CNRF), du secteur privé, des organisations de la société civile, des associations d'élus locaux, des Partenaires techniques et financiers (PTF), etc.».

Un groupe pour orienter efficacement le débat

Groupe d'experts intervenant au Sénégal depuis 2008 en tant qu'organisme de recherche indépendant sans but lucratif, l'IPAR se fixe pour but principiel d'éclairer le débat public dans le pays et de permettre un dialogue permanent entre les acteurs impliqués dans l'élaboration des politiques de développement, les chercheurs et les utilisateurs des résultats de recherche. «L'IPAR, un organisme relativement jeune, s'est attiré la reconnaissance des principaux intervenants du secteur agricole et du milieu rural. Au cours des prochaines années, l'IPAR espère devenir un acteur de premier plan dans les débats relatifs aux politiques publiques en matière d'agriculture et de développement rural en Afrique de l'Ouest», a déclaré Cheikh Oumar Ba, le directeur général du Think tank.

Pour réussir ses ambitions, l'IPAR entretien une relation constante avec des réseaux de paysans et des organismes de la société civile, ainsi qu'avec les entreprises du secteur privé et les décideurs gouvernementaux. Le prochain plan quinquennal servira à la fois de référence et de feuille de route pour le gouvernement sénégalais dans son orientation de la politique agricole et foncière du pays.

Notons que la cérémonie de lancement du Plan stratégique 2017-2021, qui est placée sous la présidence du ministre sénégalais de l'agriculture et de l'équipement rural, Dr Papa Abdoulaye Seck, est une étape très importante pour l'IPAR qui compte mobiliser les décideurs sénégalais et africains à travers cette activité. D'ailleurs, le lancement devrait être suivi d'un débat entre experts et différents acteurs impliqués sur les enjeux et les défis des réformes foncières en Afrique de l'Ouest, et plus particulièrement au Sénégal.

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.