Togo

ISO3
TGO
Terrain litigieux.jpg

Togo Plongée dans le mystère du foncier au Togo : La bombe à retardement d’une politique désarticulée, à qui profite le crime ?

Date: 20 février 2017

Source: Ici Lomé

Par Abi-Alfa

El uso de los Criterios de evaluación de género (GEC) para examinar las leyes y sensibilizar a la población y los ministerios

En muchos países los derechos de acceso a la tierra y la seguridad de la tenencia no se distribuyen por igual entre los sexos. Con el fin de mejorar esta situación, la Red mundial de instrumentos relacionados con la tierra (GLTN) elaboró, junto con sus asociados, los Criterios de evaluación de riesgo (GEC). ADHD utiliza los GEC en el Togo, no sólo como marco de

evaluación de ley es, sino también como medio de sensibilización de la población local, líderes tradicionales, y puntos focales sobre cuestiones de género en 27 ministerios togoleses.

 

Resource information

March 2016
Terrain ord.jpg

Togo : l’avant-projet de code foncier et domanial examiné en conseil des ministres

Date: 21 décembre 2016

Source: Agence Ecofin

Par Souha Touré

Le gouvernement togolais a annoncé que l’avant-projet de code foncier a fait l’objet de discussions au cours du conseil des ministres du mardi 20 décembre 2016. Des débats dont l’objectif est d’offrir au document, qui sera soumis à l’examen parlementaire, une relecture permettant d’« assurer la cohérence de ses dispositions avec les normes internationales ».

Konrad.jpg

Foncier au Togo: La Fondation Konrad Adenauer aux côtés des communautés pour «bannir les vieilles méthodes»

Date: 21 novembre 2016

Source: Afreepress

Par Bruno B.

Lomé 2.jpg

Togo Foncier/Zone Lomé II : 76 collectivités exigent la fin du morcellement de leurs terrains par l’Etat

Date: 08 novembre 2016

Source: IciLomé

Le mercredi 03 novembre, sous un arbre, une réunion des populations de la communauté Bè qui ont des domaines dans la Zone Lomé II a eu lieu. Les visages étaient fermés. Le ton s’est durci. Les collectivités des villages de Masouhoin, Atchanté, Klévé, et Kélégouvi dénoncent l’expropriation illégale de leurs terres par le gouvernement togolais.