Date: 13 novembre 2017

Source: Leral.net

La tension est palpable à Ndiakhirate où une vingtaine de maisons ont été démolies le samedi 4 novembre dernier par la SN HLM. Une semaine après le passage des engins, dans cette localité de la commune de Sangalkam, les victimes sont montées au créneau ce samedi, pour dénoncer ces agissements après des années de sacrifices pour obtenir un toit. 

« De quel droit la SN HLM se permet-elle de raser nos maisons acquises légalement à la sueur de notre front ? Ils sont venus le samedi passé faire leur sale besogne. Ils disent qu’ils vont continuer les opérations de démolition. Qu’ils sachent que nous les attendons de pied ferme, au prix de nos vies », s’est indigné Pathé Diao, une des victimes, qui dénonce la procédure. 

« Avant tout, la SN HLM se devait de sommer individuellement les occupants. Tel n’est pas le cas », déplore de son côté Ibrahima Gueye qui, dans la même registre, a assuré l’intensification de la lutte sur plusieurs formes. 

La mort dans l’âme, ces propriétaires affirment avoir acquis ces terres du nommé Matar Thiandoum, qui soutient mordicus être dans son droit. « Je suis l’héritier légal de Mandiaye Thiandoum, mon père, décédé en 1949, propriétaire du titre foncier 1107 R. On nous dit que ce sont ses neveux qui ont hérité de ses biens et que ce sont ces prétendus héritiers qui ont vendu à 3 milliards et quelques à la Sn-Hlm ces terres et dans le document, ils ont mis deux milliards. Même le fisc a été floué dans cette affaire », a décliné M. Thiandoum. 

…Qui se défend et brandit des documents 

Mis au parfum du mouvement d’humeur des victimes, la SN HLM a immédiatement réagi pour démonter ‘’les fausses allégations ‘’ portées à son encontre. « Toutes les procédures légales ont été épuisées dans cette affaire», a indiqué d’emblée Papa Djibril Fall, chargé de communication du directeur de la SN HLM, qui met cette opération de démolition dans le cadre de ‘’l’aboutissement d’un processus judiciaire’’. 

Puisque, argumente-t-il : « la SN HLM a légalement acquis cette réserve foncière d’une superficie de 74 ha en 2007. La finalisation de l’acte de vente a été matérialisée par la remise de l’expédition le 14 juillet 2014 et la mise à disposition du TF muté depuis le 9 juillet 2014, au nom de la SN HLM ». 

Des explications sous-tendues par une ordonnance de référé du 21 avril 2017, émise par le tribunal de Grande instance hors classe de Dakar. « Il ressort de l’ordonnance numéro 1311 du 31 octobre 2016 rendue par le juge de céans que l’expulsion de Matar Thiandoum a été ordonnée tant de sa personne de ses biens que tout occupant de son chef. Que cette mesure pore sur le titre foncier numéro 1107 Rufisque, que la démolition des constructions édifiées a également été ordonnée », peut-on lire dans ledit document.

 

Copyright © Source (mentioned above). All rights reserved. The Land Portal distributes materials without the copyright owner’s permission based on the “fair use” doctrine of copyright, meaning that we post news articles for non-commercial, informative purposes. If you are the owner of the article or report and would like it to be removed, please contact us at hello@landportal.info and we will remove the posting immediately.

Various news items related to land governance are posted on the Land Portal every day by the Land Portal users, from various sources, such as news organizations and other institutions and individuals, representing a diversity of positions on every topic. The copyright lies with the source of the article; the Land Portal Foundation does not have the legal right to edit or correct the article, nor does the Foundation endorse its content. To make corrections or ask for permission to republish or other authorized use of this material, please contact the copyright holder.