Date: 11 mai 2017

Source: APA

Il faut aller avec beaucoup de prudence sur la réforme foncière entamée au Sénégal car, celles-ci doivent être l’aboutissement d’une réflexion murie, a invité, mercredi à Dakar, le professeur Abdou Wakhab Ndiaye, enseignant à la Faculté de Droit de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

«Certes, beaucoup de réformes foncières sont à faire au Sénégal, mais il faut de la patience et surtout de la prudence afin que ces réformes soient adossées sur les réalités du pays», a dit le professeur Ndiaye, soulignant la complexité du droit foncier sénégalais.

Il s’adressait à des journalistes en marge d’une cérémonie de dédicace de son livre : «Droit sénégalais des contrats immobiliers».

Le Sénégal a lancé en 2014 le processus e réforme foncière, sous l’égide la Commission nationale de réforme foncière (Cnrf). Sur une population de plus de 13 millions d’habitants, ce ne sont que 103 000 titres fonciers qui y sont relevés.

«Le droit foncier sénégalais est complexe. Beaucoup de litiges fonciers sont dus à la méconnaissance du droit foncier. Il y a même des juristes qui ne maitrisent pas la matière», a poursuivi le professeur Abdou Wakhab Ndiaye.

Revenant sur son livre, a il expliqué l’avoir conçu pour répondre à la demande des étudiants qui en sont la première cible, mais qui s’adresse également aux enseignants et aux patriciens du droit.

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.